Journée mondiale des animaux

Pour cette journée mondiale des animaux 2022, découvrez trois petits habitants de la région lémanique :

Le chat sylvestre

Ou chat forestier est un petit félin sauvage inoffensif qui avait disparu de nos régions. En 2017, il refait son apparition dans la région de Genève. Il est souvent confondu avec les chats errants domestiques. On peut le reconnaître à sa fourrure touffue, fauve jaunâtre et faiblement tigrée, à sa queue cylindrique, annelée et toujours terminée par une extrémité noire arrondie. Actuellement, en Romandie, il a été repéré dans les Grands Bois de Satigny (GE), les forêts de la rive droite genevoise ou encore dans les forêts riveraines du Rhône. Le chat sylvestre est désormais un animal protégé en Suisse.

félin

La Bergeronnette grise

Cet oiseau peu farouche qui aime bien se promener le long des rives lémaniques. Elle se nourrit essentiellement de petits insectes comme les mouches, les moustiques et les fourmis. Cet oiseau est facilement reconnaissable notamment grâce à sa démarche. Elle avance en marchant patte après patte tout en agitant constamment sa queue, ce qui lui vaut son autre surnom “Hochequeue”. La Bergeronnette vit principalement dans les failles des murs et des toitures.

Le Brochet

Aussi connu sous le nom de “carnassier roi” est bien connu des eaux du Léman. Reconnaissable avec son corps allongé, sa gueule en forme de bec de canard et sa taille pouvant atteindre les 70 cm. Les femelles peuvent même aller jusqu’à 130 cm et peser plus de 20 kilos. Mais la plus grande particularité des brochets est leur dentition. Avec ses 700 dents tranchantes. Sa mâchoire inférieure est dotée de grosses canines tandis que son palais et sa langue sont recouverts de toutes petites dents permettant de piéger ses proies. Mais cela peut également être un point faible car si le Brochet attrape une proie trop grande il se retrouvera dans l’incapacité de la rejeter de sa gueule et risque de mourir étouffé.

poisson

Source : dansmanature.ch

Les tsunamis ne sont pas réservés aux océans ! En l'an 563, une vague de plus de 10 kilomètres de long s'est formée au Bouveret et est arrivée jusqu'à Genève provoquant des dégâts importants tout au long de son parcours.
Le skipper suisse est de retour !