Valentin Gautier : de nombreux et beaux projets en ligne de mire pour 2018...

Pour la 2e année consécutive, la Banque du Léman soutient le navigateur lémanique Valentin Gautier. Une nouvelle année, une nouvelle saison et de beaux projets en perspective…

Valentin Gautier, départ pour la saison 2018 en Classe Mini !Après plusieurs saisons en Classe Mini, quel challenge t’es-tu lancé pour 2018 ?

Cette année, je vais poursuivre l’aventure avec le Shaman - Banque du Léman, mon 6.50. Je participerai à la plupart des courses de la Classe Mini avec, entre autres, pour objectif de progresser dans la gestion de la pression. Lorient BSM, Pornichet Select, Mini en Mai, Trophée Marie-Agnès Péron, Les Sables-Les Açores-Les Sables, la Duo Concarneau et la Chrono : chaque course sera un nouveau challenge. Je place la barre haut puisque je vise le podium sur toutes les courses de la saison !

 

Comment appréhendes-tu cette saison en tant que favori de la Classe Mini ?

C’est la dernière année que je concoure dans cette catégorie et je compte bien finir mon parcours de ministe en beauté. Effectivement, je vais être considéré comme l'un des favoris cette année : mes concurrents les plus redoutables ont arrêté pour certains tandis que d’autres ont changé de catégorie. C'est une réelle opportunité pour moi de progresser sur le mental et d’apprendre à gérer la pression engendrée par ce statut de favori. Pendant les courses comme pendant les entraînements, la pression sera présente.

 

L’hiver est la période idéale pour optimiser son bateau et le préparer pour la saison qui arrive. Comment as-tu mis à profit ces quelques mois ?

J’ai récupéré le Shaman à la fin de l’année dernière. Il revenait tout droit des Antilles, la Mini-Transat se terminant quelques semaines plus tôt. J’en ai profité pour changer le gréement dormant (câblage qui tient le mât), les voiles, pour réviser tout l’électronique et modifier certains éléments.

Et j’ai surtout optimisé le poids de mon bateau ! Depuis cette année on a droit aux batteries au lithium à bord « à condition de ne pas avoir de moyen de charge utilisant du combustible ». J’ai donc mis en place une installation 100% solaire sur le bateau pour charger mes batteries et j’ai gagné 40kg sur le parc batterie. Le Shaman est passé de 950kg à 910kg, ce qui représente une réduction considérable.

Optimisation du bateau, préparation physique et mentale pour 2018, as-tu d’autres projets en cours ?

Oui, comme tout skipper je pense déjà à la saison suivante, 2019… J’ai attaqué une levée de fonds car j’ai un nouveau projet à long terme : la Route du Rhum 2022 ! Je dois tout reprendre à zéro puisque cette course, en Class40, implique l’acquisition d’un nouveau bateau, deux fois plus grand qu’un mini, et le budget est conséquent. D’ici 2022, je compte bien participer à d’autres courses à commencer par la Transat Jacques Vabre en 2019 puis en 2021.

Les projets ne manquent pas … Mais mon objectif premier c’est de finir cette année en beauté avec le Shaman - Banque du Léman !

 

Source photo : C. Breschi

© Banque du Léman - Tous droits réservés