Mise à l'eau du nouveau Class40

Après des mois d'attente, le Class40 Banque du Léman a été mis à l'eau fin Septembre, un mois seulement avant le départ de la Transat Jacques Vabre 2019.

 

Un bateau puissant avec une carène assez particulière : 

« Nous devrions être avantagé sur les bords de reaching par rapport aux autres concurrents et ce Class40 devrait moins avoir tendance à enfourner, donc nous serons moins mouillés. » explique Simon. Il y aura également eu un chantier particulier pour travailler sur l’ergonomie du cockpit, du roof et de la casquette afin d’être le plus protégé possible. Une des grandes attentes de ce bateau est de pouvoir garder des moyennes de vitesse élevées assez longtemps.

Class40 Banque du Leman Roesti Sailing TeamClass40 Banque du Leman Roesti Sailing Team

L’objectif de cette Transat Jacques Vabre 2019 pour ce duo Suisse est de terminer la course. « On ne veut pas se mettre de pression, il y a des équipages qui sont supers bien préparés et qui connaissent leur bateau par cœur. C’est dur d’arriver avec un bateau neuf qui est mis à l’eau un mois avant le départ de la course et d’avoir un objectif de performance. » résume Valentin. Ce projet de la Roesti Sailing Team est inscrit sur le long terme, ce sera sur la Transat Jacques Vabre 2021 que les deux skippers seront en mesure de jouer la gagne. Toutefois si l'équipe parvient a rapidement prendre en main ce nouvel engin et à rester en mode course jusqu'au bout, le résultat ne devrait pas être trop mauvais !

Ce duo 100% suisse s’était déjà croisé lors de régates en Suisse mais c’est vraiment sur le circuit Mini 6.50 que les deux skippers ont commencé à sympathiser et pensé à cette transatlantique en double. « On s’est dit que deux suisses sur un bateau il y a avait une belle histoire à raconter. Et en plus de ça on s’est vite rendu compte qu’on était très complémentaires. Non seulement à terre dans la gestion du projet mais aussi sur l’eau. J’ai tendance à être hyper nerveux et dynamique ce qui est bien mais parfois ça m’aide d’avoir Simon qui a un tempérament plus relax et qui m’aide à calmer le jeu » s’amuse à raconter Valentin. Les deux navigateurs ont également pu rassembler leurs partenaires afin de faire un projet commun : « Cela faisait partie de l’idée de base, chacun devait amener ses partenaires pour pouvoir faire un projet ambitieux et avoir un budget solide. » explique Simon.

Pour la suite du programme : Les premières navigations ont eu lieu début octobre, elles ont permis de vérifier que tout fonctionnait bien et de procéder aux premiers réglages. L’équipage est ensuite parti sur un parcours de 1000 milles, afin de se qualifier pour prendre le départ de la Transat Jacques Vabre. Un timing toujours serré mais qui n’effraie pas les deux suisses, bien au contraire !

 

Roesti Sailing Team

 

© Banque du Léman - Tous droits réservés